[Discussion] Educator/personnel enseignant, etc.

Andrée Sirois andree.sirois at laboiteamots.ca
Tue Jan 14 16:56:14 EST 2020


Ces quelques réponses montrent que c'est souvent un sacré casse-tête de 
traduire "educator" parce que le terme n'inclut pas toujours les mêmes 
personnes dans les textes anglais. Il faut donc très souvent vérifier 
qui ce terme englobe auprès de clients, et les réponses peuvent varier 
grandement. Dans certains textes, il est synonyme de "teachers", dans 
d'autres, bien plus large (comme vient de le dire Marie-Hélène).

Je pensais (bien innocemment) que "personnel enseignant" était on ne 
peut plus clair, or ce n'est pas tout à fait le cas s'il englobe parfois 
les aides-enseignants, et parfois pas!

J'ai souvent trouvé que "éducateur/éducatrice" serait un générique bien 
utile pour traduire "educator" au sens large, mais je l'évite 
généralement parce qu'il porte souvent à confusion. À moins que le 
contexte soit très clair, comme le mentionne Pierre.

Andrée


Andrée Sirois
819 827-5624

Twitter <https://twitter.com/laboiteamots> | Facebook 
<http://www.facebook.com/laboiteamots> | LinkedIn 
<http://linkedin.com/in/andreesirois> | www.laboiteamots.ca

------ Original Message ------
From: "Pierre Igot" <pierre at igot.ca>
To: "La liste de discussion du RTE" <discussion at rte-nte.ca>
Sent: 2020-01-14 16:36:12
Subject: Re: [Discussion] Rédaction inclusive

>D'après mon expérience ici en Nouvelle-Écosse, "educators" est 
>généralement utilisé à la place de "teachers" quand on veut être sûr 
>qu'on inclut bien dans le groupe toutes les personnes ayant un rôle 
>pédagogique dans l'école, notamment la direction de l'école (qui a à la 
>fois un rôle administratif et un rôle pédagogique).
>
>Pour traduire, ici en Nouvelle-Écosse, on se rabat sur "éducateur" en 
>français, du moment qu'il n'y a pas de confusion possible avec l'autre 
>sens de "éducateur", c'est-à-dire de personne travaillant auprès des 
>petits enfants (en anglais comme en français, d'ailleurs).
>
>Pierre
>
>On Jan 14, 2020, at 4:40 PM, Lucie Leblanc <lucie at amotsdecouverts.ca> 
>wrote:
>>
>>Je n’ai pas fait de recherche systématique, mais je pensais que cette 
>>expression pouvait référer à d’autres personnes, comme des 
>>aides-enseignants.
>>
>>Parallèlement à cela, je me demande pourquoi, dans un contexte 
>>d’enseignement, les textes anglais utilisent souvent « educators » 
>>plutôt que « teachers ». Un simple synonyme ou si, là aussi, le terme 
>>(educators) englobe plus de personnes que seulement les enseignants?
>>
>>Lucie
>>
>>À mots découverts
>>Lucie Leblanc
>>Traductrice agréée (OTTIAQ)
>>Réviseure agréée (ACR)
>>Présidente du RTE <https://rte-nte.ca/fr/>
>>450-258-0512
>>lucie at amotsdecouverts.ca
>>LinkedIn <https://www.linkedin.com/in/lucie-leblanc-96338261/>
>>
>>De : discussion <discussion-bounces at rte-nte.ca> De la part de 
>>Dominique Nanoff
>>Envoyé : 01/14/2020 14:56
>>À : La liste de discussion du RTE <discussion at rte-nte.ca>
>>Objet : Re: [Discussion] Rédaction inclusive
>>
>>Une petite question, Lucie.
>>Quand tu dis :
>>J’aime bien aussi le fait que l’expression « personnel enseignant » ne 
>>désigne que les enseignantes et enseignants à la FCE; je vais en 
>>informer mon client.
>>N'est-ce pas le cas partout?
>>Dominique
>>>---------- Message d origine ----------
>>>De : Lucie Leblanc <lucie at amotsdecouverts.ca>
>>>Daté : 14 janvier 2020 à 13:12
>>>
>>>Oui, en effet, je pense que la solution réside dans le fait de 
>>>recourir à une variété de stratégies. Dans le cas de mon client, il 
>>>s’agit plus d’un souci de représenter autant les femmes que les 
>>>hommes, et non pas d’adopter une rédaction non-genrée.
>>>
>>>Je me rappelle une formation que nous avons donnée Véronique, il y a 
>>>quelques années, sur son guide de féminisation (qu’elle vient tout 
>>>juste de nous transmettre). J’avais bien aimé cette optique qui 
>>>consistait à varier les stratégies, justement. On retrouve la même 
>>>idée dans les principes généraux de l’OQLF adoptés par Glendon et la 
>>>FCE.
>>>
>>>J’aime bien aussi le fait que l’expression « personnel enseignant » 
>>>ne désigne que les enseignantes et enseignants à la FCE; je vais en 
>>>informer mon client.
>>>
>>>Je continue de vous lire.
>>>
>>>Merci à tout le monde!
>>>
>>>Lucie
>>>
>>>À mots découverts
>>>Lucie Leblanc
>>>Traductrice agréée (OTTIAQ)
>>>Réviseure agréée (ACR)
>>>Présidente du RTE <https://rte-nte.ca/fr/>
>>>450-258-0512
>>>lucie at amotsdecouverts.ca
>>>LinkedIn <https://www.linkedin.com/in/lucie-leblanc-96338261/>
>>>
>>>De : discussion <discussion-bounces at rte-nte.ca> De la part de Danny 
>>>Léger
>>>Envoyé : 01/14/2020 12:48
>>>À : La liste de discussion du RTE <discussion at rte-nte.ca>
>>>Objet : Re: [Discussion] Rédaction inclusive
>>>
>>>Bonjour,
>>>
>>>Je crois qu'une variété de stratégies existent et qu'elles peuvent 
>>>être utilisées en harmonie pour créer des textes qui se lisent bien 
>>>et qui rendent compte des genres féminin et masculin, p. ex. en 
>>>alternant entre l'usage des doublets, des noms épicènes, du "on", du 
>>>masculin et du féminin (j'aime particulièrement intégrer un sujet 
>>>féminin dans les situations hypothétiques lorsque le genre de la 
>>>personne en question n'a pas d'incidence sur le sens, comme lorsqu'on 
>>>parle d'un passant ou d'une passante, d'une personne à la tête d'une 
>>>équipe non nommée, etc.).
>>>
>>>Ceci dit, l'OQLF a changé son point de vue sur l'usage des doublets 
>>>abrégés et recommande la parenthèse ou les crochets lorsque l'espace 
>>>est insuffisant pour intégrer les doublets complets : 
>>>(http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=4015#Q05)
>>>Peut-on utiliser les doublets abrégés (informaticien(ne), 
>>>agriculteur(-trice), étudiant[e]s, entraîneur[‐euse]) pour montrer 
>>>que l’on parle aussi des femmes?
>>>
>>>
>>>Étant donné que la rédaction épicène s’avère trop souvent mise de 
>>>côté au profit du masculin générique par manque de place, l’Office 
>>>québécois de la langue française juge que l’emploi des doublets 
>>>abrégés <http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=5343> 
>>>(comme dans les exemples ci-dessus) est une option acceptable dans 
>>>les contextes où l’espace est restreint, par exemple dans les 
>>>tableaux, les formulaires et les publications sur des plateformes de 
>>>microblogage. L’emploi des doublets abrégés dans ces contextes peut 
>>>ainsi favoriser la féminisation d’un plus grand nombre d’écrits.
>>>
>>>
>>>
>>>Dans l’usage, différents procédés typographiques et signes de 
>>>ponctuation servent à créer des doublets abrégés : majuscule, point 
>>>médian, barre oblique, trait d’union, virgule, point, parenthèses, 
>>>crochets, etc. Tous les signes, excepté les signes doubles que sont 
>>>les parenthèses et les crochets, entraînent des difficultés de 
>>>rédaction, de lecture ou de compréhension. Par conséquent, l’Office 
>>>privilégie l’emploi des parenthèses ou des crochets dans les doublets 
>>>abrégés.
>>>
>>>
>>>
>>>Il est à noter que les textes suivis offrent suffisamment d’espace 
>>>pour intégrer les doublets complets. Ces derniers donnent la même 
>>>visibilité à une désignation masculine et à une désignation féminine, 
>>>les deux apparaissant en toutes lettres : une employée ou un employé.
>>>
>>>
>>>
>>>Il faut également se poser la question à savoir si la rédaction 
>>>inclusive souhaite rendre compte de ceux et celles (ou plutôt 
>>>"celleux" ou "ceuze") qui ne s'identifient à ni l'un ni l'autre des 
>>>genres féminin et masculin. L'OQLF a une toute petite fiche au sujet 
>>>de la désignation des personnes non-binaires 
>>>(http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=5370), mais 
>>>d'autres groupes ont proposé des recommandations à ce sujet (je pense 
>>>entre au Petit guide des enjeux LGBTQIA+ à l'Université de l'UQAM, 
>>>dont je joins une copie). D'après ce que je sais, ces recommandations 
>>>sont encore loin d'être répandues ou de faire l'unanimité, même au 
>>>sein de la communauté LGBTQ.
>>>
>>>Il faudra déterminer à quel point votre client souhaite être 
>>>inclusif!
>>>
>>>Bon après-midi! :)
>>>
>>>Le mar. 14 janv. 2020 à 11:10, Lucie Leblanc 
>>><lucie at amotsdecouverts.ca> a écrit :
>>>>Bonjour,
>>>>
>>>>Un de mes clients veut adopter une rédaction plus inclusive et songe 
>>>>à utiliser le doublet avec point médian, par exemple : les 
>>>>enseignants.es.
>>>>
>>>>Ce client me demande mon avis, que je lui ai donné, mais à mon tour 
>>>>j’aimerais avoir une idée de ce que vous ou vos employeurs avez 
>>>>adopté comme stratégie de rédaction.
>>>>
>>>>Utilisez-vous le terme masculin générique, le point médian, les 
>>>>parenthèses ou crochets, les doublets « enseignantes et enseignants 
>>>>», un terme collectif comme « personnel enseignant » (mais est-ce 
>>>>vraiment exactement la même chose, puisque peuvent faire partie du 
>>>>personnel enseignant des personnes qui ne sont pas enseignante?), un 
>>>>mélange de plusieurs stratégies, autre chose?
>>>>
>>>>Merci bien!
>>>>
>>>>Lucie
>>>>
>>>>À mots découverts
>>>>Lucie Leblanc
>>>>Traductrice agréée (OTTIAQ)
>>>>Réviseure agréée (ACR)
>>>>Présidente du RTE <https://rte-nte.ca/fr/>
>>>>450-258-0512
>>>>lucie at amotsdecouverts.ca
>>>>LinkedIn <https://www.linkedin.com/in/lucie-leblanc-96338261/>
>>>>
>>>>_______________________________________________
>>>>discussion mailing list
>>>>discussion at rte-nte.ca
>>>>http://lists.rte-nte.ca/mailman/listinfo/discussion
>>>
>>>
>>>--
>>>Danny Léger
>>>Traducteur-réviseur
>>>dleger.trad at gmail.com
>>>
>>
>>
>>>_______________________________________________
>>>discussion mailing list
>>>discussion at rte-nte.ca
>>>http://lists.rte-nte.ca/mailman/listinfo/discussion
>>
>>
>>_______________________________________________
>>discussion mailing list
>>discussion at rte-nte.ca
>>http://lists.rte-nte.ca/mailman/listinfo/discussion
>
-------------- next part --------------
An HTML attachment was scrubbed...
URL: <http://lists.rte-nte.ca/pipermail/discussion/attachments/20200114/404f9ecf/attachment.html>


More information about the discussion mailing list